Océane Mornet

En 2019, je reçois un immense cadeau de la part d’une amie chère à mon cœur… La possibilité d’aller, encore un peu plus à ma rencontre ! Je participe donc en mai, à mon premier atelier de sourcières. Entourée par ces Femmes, guidée et accompagnée avec amour et bienveillance par Jeya, Femme, Chamane et gardiennes des aguas unidas ( des eaux du monde ). Enveloppée par la puissante douceur de l’eau, je prends conscience qu’ici je suis à ma place. J’accueille cet élément comme une révélation et honore pour la première fois ce prénom qui m’a été donné à la naissance, Océane. A l’issue de ces deux jours comme hors du temps, après reconnaissance de mes blessures, de mes émotions. Des guérisons intérieures pour moi et ma lignée de femmes ont eu lieu. Au moment du départ, je reçois un autre présent, Jeya m’invite à son prochain stage des sourcières et me demande si pour l’occasion j’accepterais d’être son assistante. Elle me dit qu’elle m’a choisie pour être la dernière personne à qui elle transmettrait cet enseignement en France. Honoré par sa demande et ce message qu’elle avait reçu de me transmettre son savoir. Ce fut pour moi un grand OUI du cœur ! Nous nous retrouvons en juin pour vivre deux jours intenses de rituels sacrés et de célébrations où nous vivrons toutes ensembles une bénédiction du temple sacré dans cette rivière magnifique qu’est le don. S’en suivi deux jours de transmission des gardiennes des eaux. L’ultime transmission de Jeya en France. La reconnexion à l’élément eau fut instinctive et instantanée. Je pris alors conscience que tout ce que j’avais pu vivre dans ces cercles de femmes sourcières m’avais véritablement transformé. Je me suis alignée et reconnectée à mon ventre, source sacrée de mon être. J’ai pu accueillir et reconnaître mon féminin sacré et l’honorer dans cette énergie douce et calme du Yin. Naissait à cet instant, mon envie de partager à mon tour, lorsque le moment serait venu, cette belle et puissante transmission qui m’avait été donné. Aujourd’hui, ce temps est venu. Celui de faire ce premier pas pour partager la conscience de l’eau et son pouvoir guérisseur, le temps est venu de partager ces connaissances apprises lors de mon initiation, pour offrir aux Femmes ce cadeau de reconnexion à notre source, à notre matrice. A travers ces rituels sacrés, porté par l’énergie infini de l’eau. Je fais aujourd’hui partie de ces 9 Femmes gardiennes de l’eau à pouvoir offrir ces rituels de sourcières sous forme d’atelier que j’aurais le bonheur de présenter à La Parenthèse à l’occasion du Festival Quaesita.

 Sur le festival :

Les Sourcières

Dans cet atelier nous serons invitées à nous retrouver dans notre intériorité. A prendre contact avec notre ventre, source sacré. Nous accueillerons dans la douceur cette énergie de l’eau, de nos eaux intérieures et celles du monde, au cœur de cette nature abondante afin de la remercier des bienfaits et des guérisons qu’elle nous apporte. Nous rallumerons par un rituel notre flamme intérieure, source de vie, pour nous relier toutes ensembles à ce lien sacré de sororité ainsi qu’à la Terre Mère. Nous prendrons soin de l’eau comme elle prend soin de nous en l’honorant. Nous vivrons ensemble un rituel d’eau de Lune où nous serons invité à ouvrir nos cœur et célébrer la vie. Je proposerais de poser nos intentions de paix, d’amour, de gratitude pour nous et nos lignées de Femmes. Dans la bienveillance, l’amour nous célébrerons nos énergies féminines créatrices.